Outback journée #7: La Vallée des vents et la Malpa Gorge.

Bonjour à tous !

J’espère que tu vas bien avec l’automne qui s’est bien installé ou peut être l’été qui arrive si tu me lis depuis Down Under. Ce coup-ci c’est vraiment la dernière ligne droite pour moi en Australie. Un mois restant dans ce pays avant la fin de mon visa.

J’ai décidé de revenir un petit peu sur ma traversée dans la Cambrousse dixit l’Outback Aussie. Si jamais tu as loupé le début, ca commence par ici. Avant tout je tiens à te signaler la mise à jour de ma Bucket List. Tu sais bien, ma liste d’envie de voyages ou objectifs de vie. Va vite voir et dis moi ce que tu en penses.

Uluru et au loin Kata Tjuta. (Vallée des vents et Malpa Gorge)

On se re-concentre un peu sur la traversée pas si désertique que ça en fin de compte. Après le passage dans l’état du Territoire du Nord et le Mont Connor, nous voilà dans la Vallée des vents. J’avais déjà fait cette marche il y a quelques années. J’avais a-do-ré ! Et bien figure toi que c’est toujours le cas. L’endroit est paisible. C’est beau. On se sent tout petit face à cette vue incroyable.

La vallée des vents (Valley of the Winds) est une marche de 7,4 km. Dans le Parc National d’Uluru – Kata Tjuta. A savoir s’il fait trop chaud, à partir de 11h la marche sera fermée. Alors selon quand tu y vas, renseigne toi bien avant.

img_8877

img_8889

img_8899

img_8915
Karingana Lookout, Vallée des vents.
Karingana Lookout, Vallée des vents.

img_8931

img_8979

Après avoir admiré la vallée. Nous reprenons la route pour faire une marche dans la Malpa Gorge. C’est environ 2.6km avec retour. La marche est assez facile. Je dois admettre que la fin m’a un peu déçue. Cela dit le paysage est tout de même beau sur le retour en direction du le van.

img_8985

img_8987

img_8983

Amandine

xx

img_0854-copie

Elzévir Café voyage à Fraser Island

Le temps d’une journée je suis partie explorer Fraser Island le 13 Octobre. Une île faisant partie du Queensland. Avec l’équipe des Whitsundays (on en reparlera), nous avons décidé de partir ensemble sur cette île paradisiaque. Bon, je vais être honnête, on s’est énormément bien amusé !  Au programme: conduire pour la première fois un 4 roues motrices sur la plage et surtout les petits chemins de sable, se baigner dans un lac avec une eau… je te laisse découvrir les photos, elles parleront d’elles mêmes ! Je n’en reviens toujours pas de la couleur du lac  Mckenzie !

img_0887

img_0878

img_0855

img_0854

img_0853

Amandine

xx

Tongariro Alpine Crossing – Nouvelle Zélande

Bonjour à toi ami rêveur et voyageur.

img_0741Si tu te souviens bien, en Mars j’étais en Nouvelle Zélande. Cet article me tient à coeur parce que c’était vraiment une super expérience. L’un de mes plus beaux souvenirs dans ce pays. La randonnée Tongariro Alpine Crossing. Une Rando de 19,4km entre des volcans actifs. Classée parmi les 10 plus belles randonnées au monde ! Je coupe un peu mes récits d’Australie pour te présenter cette traversée. Je ne vais pas te dire que c’est facile. Non. Tout au long il y a des panneaux pour dire aux marcheurs de ne pas hésiter à faire demi-tour si c’est trop difficile.

« A reasonable level of fitness is required to hike the Tongariro Alpine Crossing »

Il y a au debut beaucoup, beaucoup de marches ! Tu t’arrêtes. Tu tentes de reprendre ta respiration. Tu vois des gens faire demi tour. Tu te demandes si oui tu peux ou non le faire. En plus de cela, mon genoux me faisait mal. Ce n’était que le début. Je forçais déjà beaucoup dessus.

Tongariro national park: Tongariro alpine crossing
Tongariro alpine crossing

img_7959
Tongariro alpine crossing

Après beaucoup d’arrêts pour respirer, boire un coup, faire des photographies et surtout admirer le paysage. A son rythme on y arrive. Nous avons mis la journée entière pour faire la traverser. A la fin, on veut juste une douche, et se reposer. Mais la joie que l’on resent à l’arrivée. Se dire: « I DIT IT! J’ai réussi! » C’est juste génial. On repousse nos limites. On se motive. On peut le faire. On veut et on y arrive. Et ca donne ça. Je te laisse regarder les paysages.

Le Mordor ou le Mont Ngauruhoe, avec vue sur le cratère. Paysage lunaire.

LA descente horrible. Sable et cailloux. Impossible de se louper d’un coté un lac toxique et de l’autre le ravin avec que des cailloux et lave séchée.

img_7990
Le cratère rouge. (1886m)

img_8005
On commence à apercevoir les lacs émeraudes.

img_8012
Lac émeraudes (1730m)

img_8020
Lacs émeraudes (1730m)

img_8055
Après la traverser du Cratère du Sud (1650m), vue sur le cratère rouge et en arrière plan le Mont Ngauruhoe (2287m). Son ascension est possible. Cela dit plus dangereux…

img_8061
Le lac Bleu (1725m)

img_8065
La descente vers Mangatepopo, la fin de cette journée.

img_8069
La descente vers Mangatepopo

C’était difficile. Il faisait froid en haut. Les jambes fatiguées surtout pendant la descente. Mais les paysages en valent tellement la peine.

Et toi, une rando qui tu as adoré?

Amandine.

xx

Paronella Park – Queensland

Good Morning ! Comment vas-tu ?

Normalement je ne suis pas trop pour suivre les attractions touristiques qui coûtent chères en mode backpacking. Cela dit, je me suis laissée tenter et surprendre par le Parc Paronella. C’est un endroit magique !

img_0598
Allée de Kauri, arbre protégé. Des géants magnifiques.

On arrive en van. (La classe, ou pas). Nous sommes encore dans le véhicule que des guides viennent nous accueillir. Nous payons l’entrée. 39$ au lieu de 44$. Premier bon point.

Deuxième bon point: super accueil. Que ce soit à l’arrivée ou à l’intérieur du parc. Ils sont tous au petit soin pour nous ! Ca fait du bien. Car oui, voyager en van s’est fatiguant ! Tu es tout le temps sur la route. Quand tu t’arrêtes, tu visites, tu marches. Et parfois c’est pas facile ! Surtout ici dans la jungle. Tu stresses par rapport à l’argent et ce que tu veux faire par la suite. Tu stresses tous les jours avec la question: on dort où ce soir ? Il ne faut pas croire que voyager comme je fais est de tout repos. Il faut trouver un bon équilibre entre les activités sportives (j’en ai besoin ahah) et le temps dédié à la relaxation.

Fontaine Paronella Parc

Du coup ce parc est plus que le bien venu. Pour le prix, nous avons une visite de jour pour nous expliquer l’histoire du parc. Le rêve devenu grand de José Paronella, un espagnol de Catalogne. De sa famille. Du Jardin magnifique: faune et flore. D’un emplacement pour dormir avec commodités. D’une visite de nuit digne d’un compte de fée. Oui dans la jungle et sous la pluie en plus !

img_0633

A 20h, notre guide nous rejoint. Nous prenons lampe torche et un parapluie chacun. Nous commençons la descente, et nous nous arrêtons auprès de la cascade toute éclairée. Elle est magnifique. Nous continuons notre marche. La lumière sur les tours du château font ressortir la pierre et les détails du mur. Dans l’une des allées, dans le creux d’un arbre, un tout petit trou, une grenouille a pris refuge pour la nuit. Sa tête fait la taille de mon pouce.

Un peu plus loin. Nous fermons tous nos parapluies. Juste quelques gouttes. Nous éteignons nos lampes torches. Il fait vraiment noir. Aucune trace de lumière autour de nous, dans la jungle. On regarde vers la cime des arbres géants autour de nous. Spectacle magique: une centaine de lucioles au dessus de nous ! Comme des étoiles clignotantes tout autour.

Dernière étape de notre marche nocturne, le château depuis la court du bas et sa fontaine. On se met tous en ligne dans ce qui était autrefois un court de tennis. Aujourd’hui un endroit où se poser. Respirer. Faire du yoga à la tombée de la nuit. Une musique toute douce arrive jusqu’à nos oreilles. Les lumières s’allument petit à petit sur l’édifice. Tel un compte de fée. Nous voilà plongés dans le rêve du créateur du parc. Château, lumière, musique. Son rêve devenu maintenant réalité des années plus tard.

img_0634
Chateau Paronella Park
Chateau Paronella Park
Chateau Paronella Park

Notre guide nous remercie. Nous conseille de ne jamais oublier nos rêves. Même les plus fous. José, espagnol, rêvait d’avoir son château et un parc magnifique. Son rêve date d’avant la première guerre mondial. Il n’a jamais réussi en Europe. Mais ici, son rêve est devenu réalité. Il a tout quitté pour venir dans un pays inconnu. Langue inconnue. Il a osé prendre le risque. Et a construit son rêve, sa vie, sa famille. Aujourd’hui, le parc est digne de l’un des plus grands parcs botaniques, les ruines de son château nous laisse rêveur.

 Tes rêves te demandent de risquer, de laisser le confort, d’exister dans le monde, d’être différent, et de croire en toi.

 Marie-Chantale Turgeon

img_0607

img_0617

Et toi quel endroit trouves-tu magique ?

Amandine

xx

Outback journée #6: le Mont Connor

Coucou à tous !

Après Coober Pedy, nous reprenons la route. Passage de frontière. Nous voilà en Territoire du Nord.

img_8611

Premier arrêt dans ce nouvel état: Le Mont Connor. Très peu connu. Pourtant c’est un passage obligé sur la route qui mène à Uluru. Il est plus haut, et semble être beaucoup plus plat. Sur la route un arrêt est prévu pour l’admirer et le prendre en photo. Si tu as de la chance, traverse la route. Monte la pente de terre rouge et tu découvriras un lac salé. (Encore un autre). Oui enfin si tu es là pendant la bonne saison…

img_8613

img_8614

img_8616

Amandine

xx

Outback journée #5: Coober Pedy.

Bonjour Cher Lecteur. J’espère que tu vas bien ? Au moment ou je rédige ces quelques lignes, je suis entrain de cuire dans le van ! Impossible d’aller dehors: moustiques et risque de crocodiles… Bref ! Je te présente pour la suite de mon voyage la ville minière de Coober Pedy.

img_8524

Ville souterraine à cause de la chaleur. De l’église, au pub et magasins sous terre, on y trouve aussi un hôtel et les cafés. La plus part des Australiens rencontrés nous ont tous prévenu, averti de ne pas y rester la nuit. De ne pas y faire la fête. Les gens de cette ville sont réputés pour être étrange. En tant que fille, nous ne devons pas rester seule et éviter trop de regards sur nous sous peine de finir dans l’une des mines des alentours…

img_8525

img_8530

La ville extérieure apparait très touristique ! Un panneau lumineux à l’entrée de la ville demande de faire attention, de tout ranger et rien laisser de visible dans les véhicules. En tant qu’étranger, on se sent tout de même très regarder, surtout nos vans ! La rue principale est remplie de petites « boutiques », certaines avec un escalier allant sous terre pour prendre un café. Beaucoup de magasins vendant de l’Opal.

img_8543

Coober Pedy a des curiosités un peu partout. Je te donne un aperçu.

img_8544

L’église catacombe de la ville:

img_8545

img_8552

img_8554

img_8557

Ou encore un vaisseau.

img_8558

img_8564

img_8567

Et toi, quelle curiosité t’a marqué pendant tes voyages?

Amandine

xx